Eucharist Miracle Eucharist Miracles

Lettre adressée le 1er mai 1998 par Don Claudio Gatti à tous les Cardinaux, à plusieurs Evêques, aux directeurs des Ordres Religieux et aux présidents des Conférences Épiscopales de l'Église Catholique Romaine dans le monde

Aux cardinaux, aux évêques et aux prêtres de l'Église Une, Sainte, Catholique, Apostolique et Romaine.

Très cher père et frère en Jésus-Christ,

je m'adresse à vous avec respect et affection en vous invitant à lire cette lettre avec attention. Sa teneur est si importante que l'Histoire en parlera, comme le Seigneur l'a dit. La Bienheu-reuse Vierge Marie apparaît depuis un grand nombre d'années à la voyante Marisa Rossi à Rome en tant que "Mère de l'Eucharistie".

Dans le livre "Monumenta Eucharistica" écrit par Gérard de Nola et publié par les éditions Dehoniane à Rome, livre que je vous conseille de lire, il est dit que "Marie, Mère du Corps du Christ est aussi Mère de l'Eucharistie. Marie, tout comme l'Église, donne aux chrétiens le Christ Eucharistique comme nourriture spirituelle. Pensez simplement au poète extraordinaire Sant Efrem Siro qui a chanté la Vierge Marie et qui, en saisissant l'intime liaison existant entre Marie - Eve - l'Eucharistie - l'Eglise, s'exclame dans ces hymnes: L'Eglise nous a donné le pain vivant au lieu du pain azyme que l'Egypte avait donné. Marie nous a donné le pain de vie au lieu du pain de l'épuisement donné par Eve.".

Même s'il n'a pas la pleine et profonde signification théologique révélée par la Madone elle-même dans ses messages, le titre de "Mère de l'Eucharistie" existe dans l'Église, tout au moins depuis le XIV siècle, où Gersone, célèbre théologien et mystique français, dédia une section entière de son "Tractatus super Magnificat" à la relation existant entre le sacrement du Corps du Christ et la Vierge Marie, définie comme la "Mère de l'Eucharistie".

La fête liturgique de la "Bienheureuse Vierge Marie, Notre Dame du Saint Sacrement" célébrée le 13 mai, a été instituée par Pie XII.

Le XIIème Congrès Mariologique-Marial international (18-24 août 1996) et le XIXème congrès Marial international (24-26 août 1996) tenus à Czestochowa en Pologne, avaient comme sujet: Marie et l'Eucharistie.

Lors de son discours adressé aux fidèles le 5 juin 1983, Jean Paul II a enseigné que "la vie virginale et maternelle de Marie était à la racine de l'Eucharistie. Le corps que nous mangeons et le sang que nous buvons, portent encore en eux, comme pain odorant, la saveur et le parfum de la Vierge Marie".

Pourquoi y a t il tant d'ecclésiastiques qui s'opposent aussi farouchement au titre de "Mère de l'Eucharistie" et s'en prennent férocement à Marisa et à moi ?

Jésus a affirmé : "L'Immaculée Conception ouvre l'histoire, la Mère de l'Eucharistie clôt l'histoire".

S'il est vrai, comme enseigne Jean Paul II, que "Marie a activement participé à cet unique sacrifice, qu'elle était auprès du Crucifié, qu'elle s'est associée à son sacrifice avec son âme maternelle et qu'elle l'a offert au Père" (5 juin 1983), il est aussi vrai que "le Pain du ciel" nous est donné par le "Oui" de Marie.

Jésus ensemble avec la Mère de l'Eucharistie donne l'Eucharistie aux hommes. C'est pourquoi nous devons exprimer notre gratitude et notre reconnaissance au Fils et à la Mère.

Même si le décret conciliaire "Presbyterorum ordinis" enseigne: "Tout le bien spirituel de l'Eglise est contenu dans la Sainte Eucharistie, c'est-à-dire le Christ lui-même, notre Pâques et Pain vivant qui par sa chair vivifiée et vivifiante dans le Saint Esprit, donne la vie aux hommes.

L'Eucharistie se présente comme la source et le point culminant de toute l'Evangélisation.

Le culte ou synaxe eucharistique est donc le centre de la Communauté des Chrétiens présidée par le prêtre et notre communauté "a été privée de l'Eucharistie sans aucun motif" , comme l'a dit la Madone le 6 décembre 1994; Je me suis alors incliné et j'ai dit au cardinal Ruini: "J'obéis, mais avec la mort dans le coeur".

La Mère de l'Eucharistie a expliqué: "Ils ont frappé le pasteur pour disperser le troupeau. Votre pasteur a toujours obéi à l'Église. Ils l'ont frappé parce que ces apparitions sont les plus importantes, les plus combattues, les plus douloureuses et les plus dures de toute l'histoire de l'Église".

Elle a également prophétisé: "Les combats continueront et seront menés avec ardeur par les grands et les petits contre mes deux enfants".

La prophétie s'est ponctuellement réalisée lorsque les grands miracles eucharistiques annoncés longtemps à l'avance, ont commencé à se réaliser et à se répéter.

Dans notre chapelle privée de l'Eucharistie, Jésus, la Vierge, les anges et les saints apportent l'Eucharistie qui est déposée directement dans le tabernacle ou sur l'autel. La veille il n'y a rien et le lendemain, celui qui entre dans la chapelle se rend compte de la présence de l'Eucharistie dans le tabernacle et sur l'autel; je fais remarquer que je suis le seul à détenir les clés de l'église et du tabernacle et que je les garde avec un soin jaloux.

Qui peut empêcher Jésus, Premier Prêtre Souverain et Eternel de prélever l'Eucharistie des tabernacles des églises où Il n'est pas aimé et de l'apporter dans le lieu thaumaturgique?

Qui peut empêcher la Mère de l'Eucharistie de soustraire l'Eucharistie aux profanations et aux messes noires et de l'apporter dans le lieu thaumaturgique ?

Qui peut empêcher les anges et les saints de déposer l'Eucharistie dans le lieu thaumaturgique, en obéissant aux ordres du Seigneur ?

Les miracles eucharistiques se sont réalisés de façon étonnante:

1) Six fois, des hosties d'où coulait du sang ont été déposées. La dernière hostie tachée de sang a été déposée par la Madone dans un ciboire, le 22 mars 1998. Nous la gardons précieusement et pouvons affirmer que ni le sang, ni l'hostie ne montrent de traces de décomposition. Au contraire il en émane un parfum particulier.

2) Plusieurs fois, des hosties d'où coulait du sérum ont été déposées.

Saint Jean a vu du sang et de l'eau jaillir du côté transpercé du Christ sur la croix. (Jean 19:34)

3) Le 29 juin 1997 un bon nombre de personnes ont vu sortir une hostie du côté de Jésus sur un crucifix. Cette hostie qui avait d'abord volé sous le verre protégeant l'image sacrée en est ensuite ressortie sans le briser. Ce miracle s'est reproduit plusieurs fois.

Les Pères de l'Église et les Conciles ont enseigné que l'Eucharistie ainsi que les autres Sacrements et l'Église sont sortis du côté du Christ sur la croix.

4) Plusieurs fois, moi qui vous écris, j'ai vu se multiplier les fragments d'hostie dans mes mains parce que l'Eucharistie qui avait été apportée ne suffisait pas pour donner la communion à tous les fidèles présents. Peut-on faire communier 160 personnes avec seulement dix hosties ? Nombreux sont ceux qui peuvent témoigner de "la multiplication de l'Eucharistie".

5) Les hosties apportées par Jésus et la Madone exhalent un parfum particulier nettement senti par les personnes qui les reçoivent en communion et persistant parfois même après la consommation des hosties

6) Nous conservons par ordre du Seigneur une grande hostie qui a été remise à Marisa le 18 février 1996. Sa structure n'a subi aucune transformation. Sa forme et sa densité sont inchangées; il est inexplicable du point de vue chimique que cette hostie soit restée, entière et inchangée après si longtemps et n'ait perdu aucune de ses caractéristiques physico-chimiques.

7) Le 1° janvier 1998 en présence de nombreux témoins, une hostie déposée par la Madone sur l'étendard de la Mère de l'Eucharistie, s'est détachée et a volé dans les mains de la voyante Marisa Rossi. De la première hostie, deux autres en sont sorties: la signification théologique de cet évènement extraordinaire est évidente et ceux qui étaient présents peuvent en témoigner.

Plus de cent miracles eucharistiques se sont réalisés jusqu'à ce jour et le nombre d'hosties apportées variait à chaque fois. L'autorité ecclésiastique de Rome et les délégués de la commission instituée pour examiner les miracles eucharistiques, ont réfuté "les plus grands miracles eucharistiques de l'histoire de l'Église", ainsi définis par Jésus, sans interroger Marisa, les témoins et moi-même, sans visionner le matériel photographique et télévisé que nous possédons et les ont qualifiés de manière offensante de: "cas de pathologie religieuse, phénomènes de foire, jeux de saltimbanques, manipulations et tricheries, effets d'interventions diaboliques".

Nous avons demandé à plusieurs reprises l'envoi d'exorcistes, d'experts et de délégués de la commission pour exclure toute intervention humaine et diabolique et pour établir l'intervention divine, mais sans succès, un refus catégorique nous a toujours été opposé.

Finalement le Cardinal Ruini, Vicaire Général du Pape, m'a mis devant ce dilemme: ou refuser d'adorer l'Eucharistie apportée par Jésus et la Vierge ou être suspendu (a divinis) de l'exercice des fonctions sacrées.

J'ai répété avec Saint Jean: "J'ai vu et j'ai cru" (Saint Jean 20:8). C'est pour cette raison que ne pouvant violenter ma conscience et me dresser contre Dieu, j'ai accepté la suspense.

Le Cardinal Ruini a dit que la suspense serait levée si je reconnaissais avoir induit les croyants dans l'erreur et garantissais que je n'adorerais plus et ne laisserais plus adorer l'Eucharistie apportée miraculeusement par Dieu et la Mère de l'Eucharistie. Si j'ai commis un grand péché en adorant l'Eucharistie apportée par Jésus ou la Madone, ce qui a donné lieu à ma suspense a divinis, le Pape Jean Paul II a commis la même faute parce qu'il a adoré le 7 décembre 1997 l'Eucharistie que la Madone avait déposée sur l'étendard de la Mère de l'Eucharistie et que moi et Marisa, accompagnés de deux cents personnes, avaient apportée Place Saint Pierre.

La Vierge, apparaissant à Marisa, place Saint Pierre, après l'Angélus récité par le Pape, lui a dit: "J'ai fait aujourd'hui ici mon entrée en tant que Mère de l'Eucharistie et cela continuera. J'ai dit au Saint Père où se trouvait l'Eucharistie et il l'a adorée".

Je ne sais pas si le Cardinal Ruini a parlé au Saint Père des miracles eucharistiques qui se passent dans son diocèse et de la grave mesure qu'il a prise en mon égard, la suspense a divinis.

Le Pape a certainement appris par les hommes ou par une autre voie ce qui se passe dans le lieu thaumaturgique; car avec surprise et joie, moi et Marisa avons étés salués par le Vicaire du Christ pendant l'audience publique du 3 novembre 1993 dans la salle Paul VI, par ces mots: "Vous êtes ceux de la Madone".

Jésus a dit que la lutte avait commencé contre l'Eucharistie que les fils de Dieu devaient défendre envers et contre tout. Ce n'est pas une lutte personnelle pour moi et Marisa. Nous ne cherchons pas de revanche. Nous ne poursuivons pas d'ambitions personnelles et pouvons dire avec tranquillité: " Nous sommes des serviteurs inutiles; nous avons fait ce que nous devions faire. " (Saint Luc 17:10)

Pour nous c'est un mérite de souffrir pour Jésus l'Eucharistie et nous pouvons répéter avec Saint Paul: " Nous sommes pressés de toute part, mais non pas écrasés ; ne sachant qu'espérer, mais non désespérés; persécutés, mais non abandonnés ; terrassés, mais non annihilés. (2 Corinthiens 4:8)

La Mère de l'Eucharistie a promis: "Votre triomple viendra également avec le triomphe de l'Eucharistie et de la vérité". Elle nous a également indiqué l'année de sa réalisation: 1999.

Nous attendons avec une foi inébranlable, avec patience et sérénité l'intervention de Dieu. La Mère de l'Eucharistie a aussi annoncé dans ses messages que:

1) L'Eglise se scindera en deux. L'Eucharistie, sacrement d'union, sera la cause de divisions.

D'un côté se rangeront les ecclésiastiques qui croient dans l'Eucharistie, aiment la Madone, sont unis et obéissent au Pape, aujourd'hui Jean Paul II. De l'autre côté se rangeront ceux qui ne croient pas dans l'Eucharistie, n'aiment pas la Madone, sont désunis et n'obéissent pas au Pape.

2) Lorsque les temps durs et difficiles arriveront et ceux-ci sont très proches, il sera trop tard pour ceux qui ont combattu l'Eucharistie de se convertir. C'est maintenant le temps de la miséricorde, il sera suivi du temps de la justice.

3) Avec le triomphe de l'Eucharistie se réalisera le triomphe de la vérité et les ennemis de l'Eucharistie "seront détrônés"

4) Le triomphe de l'Eucharistie, commencé dans le lieu thaumaturgique (rue des Bénédectines) à Rome, s'étendra au monde entier et l'image de l'Église brillera de nouveau, exempte de tâches et d'ombre.

5) Les miracles eucharistiques accomplis à Rome dans le lieu thaumaturgique, réuniront toutes les races et religions en une religion sainte, catholique, apostolique, romaine.

6) La faculté de célébrer la Sainte Messe et de conserver l'Eucharistie dans notre chapelle sera sûrement rétablie par l'autorité ecclésiastique compétente unie au Pape.

7) La Bienheureuse Vierge Marie sera invoquée dans toute l'Église avec le titre de "Mère de l'Eucharistie" et une fête liturgique sera instituée en son honneur.

8) Les apparitions de la Mère de l'Eucharistie, les miracles eucharistiques et les théophanies trinitaires accomplis dans le lieu thaumaturgique seront reconnus par l'Église. Les messages de la Mère de l'Eucharistie seront lus dans toute l'Église et traduits dans toutes les langues.

9) A Rome s'élèvera une grande église dédiée à la Mère de l'Eucharistie. Les Papes, les Cardinaux, les Evêques, les prêtres, les religieuses et les laïcs viendront y prier ainsi que dans le lieu thaumaturgique.

10) L'histoire parlera de ce qui s'est passé à Rome, dans le lieu thaumaturgique.

Cher père et frère en Christ, je vous écris avec une grande anticipation à la réalisation des évènements annoncés par Jésus et la Mère de l'Eucharistie et vous invite à conserver cette lettre pour vérifier que sa teneur répondra à vérité.

Par la volonté de Dieu, Jean Paul II a une grande mission à accomplir. Jésus a dit: " Priez pour que le Pape ait la force et le courage de faire la volonté de Dieu et d'accomplir la grande mission qui lui a été confiée".

Jean Paul II a conclu son exhortation apostolique "Tertio Millennio Adveniente" en annonçant que l'an 2000 serait "une année intensément eucharistique et que le Congrès Eucharistique International se tiendrait à Rome" .

Je dois constater avec amertume que l'on parle peu de cette grande annonce faite par le Pape, mais il me faut ajouter ici que la Madone a dit: "Tout le troisième millénaire sera intensément eucharistique".

Le triomphe de l'Eucharistie, préparé par la Mère de l'Eucharistie, par la volonté de Dieu partira de Rome et plus exactement de ce lieu thaumaturgique, (Via dell'Benedettine, 91/93) où se sont réalisés les grands miracles eucharistiques et se répandra dans toute l'Église et le monde entier.

Pour Marisa et moi je ne demande que des prières, afin que nous continuions à avoir la force de nous abandonner à Dieu. Si vous le pouvez, envoyez nous au moins vos salutations, vos voeux et vos encouragements en signe de solidarité.

J'invoque sur vous, très cher père et frère en Christ, la bénédiction de Dieu et la protection de la Mère de l'Eucharistie.


Don Claudio Gatti


Rome, le 1er mai 1998, fête de S. Joseph travailleur

P.S. Si vous désirez avoir des informations plus détaillées sur les apparitions de la Madone, les miracles Eucharistiques, les théophanies trinitaires et les messages de la Mère de l'Eucharistie, veuillez consulter notre site Internet sous l'adresse suivante http://www.madredelleucaristia.it

Vous pouvez aussi le consulter en anglais, espagnol, portugais et italien.