Eucharist Miracle Eucharist Miracles

Prière formulée par Son Excellence Mons. Claudio Gatti le 29 juin 2007

Ceci est la prière formulée spontanément par S.E. Mons. Claudio Gatti, Evêque ordonné par Dieu, devant l'Eucharistie ayant versé du sang à la fermeture de l'Année Sociale 2006-2007

Unis aux anges et aux saints du Paradis, nous T'adorons respectueusement et Te chantons, Saint, Saint, Saint. Nous voulons T'exalter, parce que Tu es notre Papa, notre Frère, notre Ami et l'hôte de nos âmes. Nous élevons nos coeurs fatigués vers Toi, coeurs qui n'ont peut-être pas un rythme cardiaque normal, parce qu'ils sont vraiment éprouvés. Tu sais mieux que nous, puisque Tu nous as créés, que lorsque la faiblesse, la fatigue et la souffrance surviennent, c'est le coeur qui en subit le premier les conséquences et comme nous nous sentons comme faisant partie intégrante de Ton coeur, nous souffrons avec Toi et pour Toi. Je veux Te remercier, Dieu Papa, pour chacun de nous. Si nous sommes ici, si nous continuons à venir ici, si nous croyons fermement dans les miracles eucharistiques et les théophanies trinitaires, si nous lisons avec attentions tes messages et cherchons à mettre en pratique les enseignements qu'ils contiennent, et si, en dépit de tout, nous croyons en cet épiscopat que Tu as voulu et qui est célébré et fêté aujourd'hui, c'est grâce à Toi, Ô mon Dieu. Au cours de cette année, l'incertitude, la tentation et le désir de tout abandonner ont parfois envahi notre coeur, mais Tu as encore triomphé, parce que nous avons crié "Aide-nous Seigneur", et nous sommes encore là. Tu sais que nous avons fait preuve de fidélité, T'avons rendu témoignage, avons dû lutter, pour commencer au sein de nos familles, et s'il est vrai que nul n'est prophète en son pays, il est vrai aussi que ceux qui suivent les prophètes, sont à leur tour contestés chez eux et c'est une expérience que nous avons faite. Les soucis, les tensions et les souffrances se sont amalgamés et je pense que ces fleurs sur lesquelles, toi, Jésus Eucharistie, Tu es passé, font partie de tout ce que nous avons dû goûter, en plus de la souffrance, et que nous T'offrons maintenant.

Nous Te remercions d'être ici, et moi en tant que pasteur, je dois Te remercier pour la fidélité des quelques brebis que Tu m'as confiées pour l'instant, en attendant que leur troupeau grandisse, parce que j'entends dans ma tête les paroles que Tu as dites à Pierre: "Pais mes brebis, pais mes agneaux ". Nous avons aimé Ta Parole, l'avons gardée jalousement, l'avons méditée; Tu nous l'a présentée fraîche et actuelle et elle a éclos de ma bouche pour pénétrer dans le coeur de ceux qui écoutaient. Je peux dire avec Paul: "Nous prêchons Jésus, Jésus crucifié" ce qui veut dire également: "Nous prêchons Jésus Eucharistie ". J'ai senti près de moi, à mes côtés, Ta présence Jésus, celle de la Mère de l'Eucharistie, de Saint Joseph et de grand-mère Iolanda. Tu m'as affirmé que Tu m'aiderais et me soutiendrais toujours, mais le plus beau c'est que Tu es entré en moi, et au moment de la consécration, j'étais un tout avec Toi, et que la même chose s'est produite pendant la catéchèse et l'explication de Ta Parole. Je dois T'en remercier, Ô Dieu Papa, Dieu Frère et Dieu Ami et je T'en suis humblement reconnaissant. mais cette fatigue Je ressens fortement et impérieusement cette fatigue en moi et Marisa, mais cela ne veut pas dire que je ne la vois pas aussi en mes frères. C'est un épuisement qui nous met dans une situation toujours plus difficile. Tu nous as aidés aussi dans ce domaine en enlevant à Marisa quelques gros problèmes et en me faisant le don de cette jeunesse renouvelée, que Toi seul peux donner. Nous savons, que même si Tu nous aides beaucoup, nous ne sommes pas exemptés d'épreuves et de souffrances et alors je Te dis avec humilité: "Seigneur nous sommes vraiment épuisés". Notre épuisement est physique et moral. Toi seul peux nous donner de nouvelles forces et une nouvelle énergie.

Je crois pouvoir dire, qu'à chaque célébration du 8 mars ou du 29 juin, chacun de ceux présents a pensé et souhaité dans son coeur que ce soit le dernier des mystères douloureux que nous vivrions. Nous espérons pouvoir commencer à égrener l'an prochain, les mystères joyeux. Dieu Papa, quand nous Te disons, dépêche Toi, c'est vraiment ce que nous voulons dire. Nous ne doutons pas de Toi, nous sommes sûrs que Tu interviendras, mais crois-moi, nous. sommes fatigués d'attendre et d'espérer. Nous regardons autour de nous, nous nous efforçons d'aiguiser notre regard et de le porter plus loin de nous. C'est vrai que nous Te sentons toujours plus près de nous. En effet, ces ordinations sacerdotales et épiscopales que Tu as voulu que j'accomplisse en Ton nom et pour Ton intervention, nous font comprendre, selon mon humble avis, que le moment approche. Seigneur, nous Te demandons de l'accélérer, non parce que nous voulons nous placer dans une position de triomphe, mais parce que je crains, que si l'attente est encore longue, nous n'arriverons pas tous à l'heure que Tu as fixée. Et maintenant, Dieu Papa, Dieu Frère, Dieu Ami et doux hôte de nos âmes, Dieu Trinitaire, donne-nous Ta bénédiction, donne-nous des jours plus sereins et heureux et fais que ces explosions et moments de joie, presque irrésistibles, puissent revenir dans cette maison. S'ils reviennent ce sera uniquement grâce à Toi. Les seuls rires joyeux et réconfortants que j'entends parfois sont ceux des petits enfants. Oh merci de nous en avoir envoyés tant dans cette communauté, encore un s'en va, d'autres, espérons-le, pourront venir, parce que chaque fois que nous voyons les petits enfants, je pense que Dieu est avec nous. C'est la preuve de sa présence parmi nous. Merci, mon Dieu de nous avoir donné ces trésors, parce qu'ils nous aident et nous font, peut-être, vivre les seuls moments sereins et heureux de la journée. Et maintenant, Seigneur, nous attendons que Tu nous dises quelque chose et nous fasses un cadeau, si cela entre dans Tes plans. C'est aujourd'hui la fête de l'Evêque que Tu as ordonné et crois-moi, j'attends comme un enfant que Tu puisses me faire un cadeau, enveloppé de Ton amour, attaché avec Ta Bénédiction et contenant quelque chose de bon, de beau et de réjouissant pour moi et mes frères. Si ce n'est pas possible aujourd'hui, nous attendrons le moment que Tu auras choisi. Oh mon Dieu, que tout soit pour Ta gloire, Ton honneur, la renaissance de l'Eglise et le salut des âmes. Maintenant, en plus de la bénédiction de ma communauté et de tous ceux, si nombreux dans le monde, qui nous sont unis et dont nous en avons continuellement confirmation, je T'en prie, Ô Seigneur, bénis, encourage et soutiens mes évêques et mes prêtres

Pour le Christ, notre Seigneur. Amen.


† Claudio Gatti

Evêque ordonné par Dieu

Evêque de l'Eucharistie